Logiciel libre

Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication par autrui en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement1, ceci afin de garantir certaines libertés induites, dont le contrôle du programme par l’utilisateur et la possibilité de partage entre individus2.

Ces droits peuvent être simplement disponibles — cas du domaine public — ou bien établis par une licence, dite « libre », basée sur le droit d’auteur. Les « licences copyleft » garantissent le maintien de ces droits aux utilisateurs même pour les travaux dérivés.

Les logiciels libres constituent une alternative à ceux qui ne le sont pas, qualifiés de « propriétaires » ou de « privateurs »Note 1. Ces derniers sont alors considérés par une partie de la communauté du logiciel libre comme étant l’instrument d’un pouvoir injuste, en permettant au développeur de contrôler l’utilisateur3.

Le logiciel libre est souvent confondu à tortNote 2 avec :

  • les gratuiciels (freewares) : un gratuiciel est un logiciel gratuit propriétaire, alors qu’un logiciel libre se définit par les libertés accordées à l’utilisateur. Si la nature du logiciel libre facilite et encourage son partage, ce qui tend à le rendre gratuit, elle ne s’oppose pas pour autant à sa rentabilité principalement via des services associés. Les rémunérations sont liées par exemple aux travaux de création, de développement, de mise à disposition et de soutien technique. D’un autre côté les logiciels gratuits ne sont pas nécessairement libres, car leur code source n’est pas systématiquement accessible, et leur licence peut ne pas correspondre à la définition du logiciel libre.
  • l’open source : le logiciel libre, selon son initiateur, est un mouvement social4 qui repose sur les principes de Liberté, Égalité, Fraternité5 ; l’open source quant à lui, décrit pour la première fois dans La Cathédrale et le Bazar, s’attache aux avantages d’une méthode de développement au travers de la réutilisation du code source.

Article de Wikipedia

Réseaux Sociaux et sécurité

réseaux sociaux sécurité photo

Protéger l’accès à ses comptes

Vérifier les paramètres de confidentialité

Maîtriser ses publications

Faire attention à qui l’on parle

Contrôler les applications tierces

Éviter les ordinateurs et les réseaux wifi publics

Vérifier régulièrement les connexions à son compte

Faire preuve de discernement avec les informations publiées

Supprimer son compte si on ne l’utilise plus

Utiliser consciemment l’authentification avec son compte de réseau social sur d’autres sites

Les mots de passe

Utilisez un mot de passe différent pour chaque service

Utilisez un mot de passe suffisamment long et complexe

Utilisez un mot de passe impossible à deviner

Évitez d’employer des informations personnelles comme le prénom de votre enfant, une date anniversaire ou votre groupe de musique préféré. Évitez également les suites logiques simples comme 123456, azerty, abcdef

Utilisez un gestionnaire de mots de passe

Changez votre mot de passe au moindre soupçon

Ne communiquez jamais votre mot de passe à un tiers

N’utilisez pas vos mots de passe sur un ordinateur partagé

Activez la « double authentification »

Changez les mots de passe par défaut de vos différents services

Choisissez un mot de passe particulièrement robuste pour votre messagerie

Un cybercriminel qui réussirait à pirater votre messagerie pourrait facilement utiliser la fonction « mot de passe oublié » des différents services auxquels vous pouvez accéder, comme votre compte bancaire, pour en prendre le contrôle. Votre mot de passe de messagerie est donc un des mots de passe les plus importants à protéger.